La PACES, mais qu’est-ce que c’est ?

La PACES… c’est quoi ? C’est la Première Année Commune aux Etudes de Santé. Bon, si je fais cet article, c’est sans aucune prétention d’apprendre quelque chose à ceux qui y sont déjà. C’est même sans aucune prétention tout court, c’est simplement pour aider des lycéens comme moi, ou pourquoi pas leurs parents à s’y retrouver sur ce qu’est la PACES. Ca fait un bon moment que j’ai envie de faire médecine (ce qui a l’immense privilège de me contraindre, comme d’autres, à passer par la case PACES), et trouver les informations n’est pas toujours une chose simple, faire son choix en connaissance de cause non plus, surtout quand on entend ce qu’il se dit à propos de cette année. Il faut faire le tri sur ce qu’on entend, sur ce que les professeurs disent aussi. Le but est donc de regrouper (de manière un peu organisée, même si cette qualité et moi ça fait 3, voire bien plus selon les jours) toutes les informations utiles (et vérifiées, même si je ne suis pas à l’abri d’erreurs bien sûr), nécessaires pour un lycéen afin qu’il sache dans quoi il s’engage s’il choisit la PACES ! Cependant, cet article ne prétend aucunement être exhaustif et ce n’est pas son objectif, ce sont simplement quelques bases et tout n’y est pas exposé. Prêts ? C’est parti !

Depuis 2010, tout étudiant qui souhaite s’engager dans des études de médecine, odontologie, pharmacie ou maïeutique doit passer par là. La PACES. En fait, la PACES existait plus ou moins avant, elle a été réformée, son ancien nom était PCEM1 (médecine) et PCEP1 (pharmacie) ; la fusion de ces deux années distinctes a donné la PACES. Sur les forums, on en parle toujours plus ou moins, mais sachez que les termes de PACES, PCEM1 ou P1 (abréviation du deuxième terme) renvoient peu ou prou à la même chose. Oui, trois termes pour une seule chose, il peut être difficile de s’y retrouver quand ça ne nous est pas familier. Vous entendrez aussi parler de bizuths (les primants), de carrés (les doublants) et très rarement de cubes (les triplants). Cette mise au point réalisée, continuons.

Qui peut entrer en PACES ? Quelles sont mes chances de réussite ?

La PACES est accessible à tous les bacheliers, et à toutes personnes détentrices d’un DAEU. Dans les faits, la grande majorité de ceux qui se présentent sont titulaires d’un Bac S. C’est aussi ceux qui réussissent le plus, mais surtout le mieux ! On peut aussi y aller avec un Bac L ou un Bac ES, mais les statistiques ne vous donneront pas raison, pour la simple et bonne raison que les S sont les mieux armés pour faire face à la PACES. De plus, les professeurs seront souvent contre vous si vous leur soumettez l’idée de tenter une telle aventure en étant en L ou ES. Néanmoins, ça n’a pas empêché des bacheliers issus de ES de réussir (parfois après une remise à niveau scientifique). Les moyennes sont des indicateurs, mais présentent des limites. Ce qu’il faut bien saisir c’est que les faibles pourcentages de réussite des ES et des L en PACES s’expliquent aussi par le fait que très peu choisissent cette voie après leur Bac et ça semble plutôt logique. Certains ne travaillent pas par manque de motivation au lycée, puis réussissent sans problème leur PACES, alors que d’autres échoueront avec 18 de moyenne, peu importe la filière générale choisie. L’écart entre le lycée et la PACES est grand, pour vous en convaincre essayez de voir à quoi ressemblent les cours et les méthodes de travail en PACES.

Au niveau national, les primants (ceux qui sont pour la première fois en PACES), le taux de réussite est de 14%. Pour réussir, il faut être dans le NC (numerus clausus). Chaque année, ce nombre est fixé par région et autorise le nombre de passages en deuxième année. Il est différent pour chaque discipline et est censé correspondre aux besoins. Deux concours sont organisés : un aux alentours de décembre-janvier, l’autre généralement en mai. A l’issue du premier concours, il est possible d’être réorienté. A l’issue du deuxième concours, d’autres options s’ouvrent : soit être réorienté sans en avoir le choix ; soit être exclu de la PACES en France (ce qui survient après la deuxième tentative, sauf dérogation pour « cuber ») ; redoubler quand on est assez bien classé mais pas assez pour passer ; et enfin passer en deuxième année de médecine/pharmacie etc.

En conclusion, personne ne peut estimer vos chances de réussite. Certains reçoivent un avis très favorable du conseil de classe, qui va approuver ce projet parfois dès la Première si vous en parlez, et sinon officiellement en Terminale au moment d’ABP puis finalement ils ne passent pas alors même qu’ils ont eu une mention TB au Bac. Des gens qui ne passent ni primant, ni doublant. Tout dépendra de votre mental, votre capacité de travail et de mémorisation, ainsi que votre motivation. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, avoir un médecin ou un pharmacien dans sa famille ne constitue pas un avantage, il n’apprendra pas pour vous, mais le soutien peut être moral. Finalement, le système de la PACES est imprévisible malgré le fait que tout le monde soit au courant des possibilités. Des personnes seront recalées alors qu’elles auraient été excellentes dans ce métier plus tard, d’autres passeront. Et la sélection s’opère. Mais elle ne dit pas qui sera un bon médecin, un bon dentiste, un bon pharmacien, un bon kiné, c’est à mon avis là que se trouve la raison du rejet de la PACES et de son système stupide d’une manière générale.

Quelle spécialité choisir en Terminale ?

Aucune spécialité n’est à privilégier lorsque l’on souhaite réussir en PACES. Autant dans certaines études supérieures elles peuvent vous aider, voire constituer un pré-requis, autant en PACES aucune n’est conseillée en particulier. Vous pouvez prendre celle que vous voulez, ça ne vous donnera pas de désavantage, tout au mieux un très léger avantage mais qui ne vous servira presque étant donné que ces connaissances acquises en plus représenteront une goutte d’eau par rapport à la montagne de cours qu’il faudra assimiler. La spécialité choisie ne vous fera ni obtenir, ni rater votre PACES !

Comment s’organisent les cours en PACES ?

Généralement, c’est un grand changement par rapport au lycée. Vos cours seront le matin ou l’après-midi, vous en aurez 4 heures. Ce n’est pas obligatoire d’aller aux cours magistraux, mais vous serez obligés peut-être d’aller aux travaux dirigés/enseignements dirigés, mais toutes les facultés n’en proposent pas. En fait, vous aurez 4 heures de cours, et deux à trois fois plus de travail personnel. Pourquoi ? Car en PACES, les concours peuvent porter sur n’importe quel détail du cours, il faut donc tout apprendre par coeur. La quantité d’information à assimiler est une des difficultés de cette année, mais ce n’est pas impossible. La preuve, certains y parviennent plus ou moins.

Vous aurez des cours de différentes UE (unités d’enseignements) : l’UE 1, 2, 3 etc, en voici un très bref aperçu :

L’UE 1 se compose de chimie, biochimie et biologie moléculaire. Plusieurs notions abordées au lycée seront reprises et approfondies ici, comme le système immunitaire par exemple (vu au collège et au lycée).

L’UE 2 se compose d’histologie, de biologie cellulaire, d’embryologie et de cytogénétique.

L’UE 3 (décomposée en deux parties) concerne la physique et la biophysique.

L’UE 4 concernera les biostatistiques, il faudra être au point sur les dérivées par exemple. C’est généralement un petit coefficient, donc même si vous êtes allergiques aux maths ce n’est pas un problème majeur… Ceci dit, votre passage en deuxième année dépend d’un concours, les impasses peuvent coûter cher, même (et justement) sur des matières à petit coefficient que certains délaissent.

L’UE 5 est construit autour de l’anatomie, c’est sûrement là qu’il faudra être le plus au point sur la méthode car la quantité d’informations à ingérer est énorme… De plus, ça vous servira aussi pour les années suivantes ! Soit on aime, soit on aime pas mais l’impasse est difficilement possible étant donné le coefficient élevé affecté à l’UE 5.

L’UE 6 concerne la pharmacologie. Vous la verrez d’un point de vue juridique, mais aussi scientifique, et vous verrez le parcours, le cycle d’un médicament aussi bien dans le corps humain que du laboratoire à l’officine.

L’UE 7 constitue sûrement la partie la plus concrète à mon sens avec l’anatomie et la plus littéraire du concours, si vous avez conservé une fibre littéraire malgré votre orientation, elle vous sera très utile pour les épreuves de cette UE, appelée SHS aussi (sciences humaines et sociales). Vous parlerez d’éthique par exemple.

Les cours sont-ils les mêmes dans toutes les facs de France ?

En théorie, oui ! Le programme est le même pour tout le monde. En pratique, non. Car seules sont données les grandes lignes du programme, et il se trouve que les universités sont assez libres de ce point de vue. Les programmes sont finalement plutôt fac-dépendants, et la difficulté peut varier d’une fac à l’autre. Certains contesteront cette dernière affirmation sur la difficulté changeante d’une fac à l’autre… Ma déduction se base sur les NC, fixés donc fac par fac et par un ministère, et il peut sembler, au moins de prime abord, que pour un effectif d’étudiant en PACES équivalent, certaines  filières sont plus faciles à obtenir que d’autres. Une partie des chiffres ici : https://goo.gl/8NnmMB (lien normal, j’ai simplement utilisé l’outil de Google afin de raccourcir le lien, ça redirige vers l’arrêté en question).

A quoi mène une PACES ?

Une PACES peut mener à beaucoup de métiers. Dans la médecine, on peut faire de l’hospitalier, du libéral, de l’universitaire. Puis le nombre de spécialités est grand. Néanmoins les études durent plus de 10 ans. Certains se tournent vers la pharmacie, qui peut s’orienter vers la recherche, l’industrie, ou l’officine. En dentaire, plusieurs voies existent également avec un internat très court et de bonnes possibilités d’installation. En maïeutique, les études mènent au métier de sage-femme et le diplôme s’obtient en 5 années après le Bac. De plus en plus, pour faire kiné ou des métiers type manipulateur radio, le concours se passe via la PACES, donc renseignez-vous auprès de votre université, il n’y a pas que médecine, dentaire, pharmacie ou maïeutique !

Même après deux PACES ratées, des possibilités existent pour se réorienter : prépas, écoles d’ingénieurs, continuer en droit, biologie, STAPS selon les effectifs, le programme à rattraper et les différentes accords entre universités et écoles… Malgré tout, deux ans de PACES ne donnent pas lieu à une avancée dans les études, en clair vous n’avez ni Bac+1, ni Bac+2 en sortant de deux PACES ratées, malgré toutes les connaissances acquises vous êtes considérés au niveau Bac+0. Mais par exemple si vous partez en bio, avec deux ans de PACES derrière vous, vous aurez de bonnes chances de passer en L2, donc d’avoir un équivalent Bac+2.

Faut-il avoir une vocation pour faire une PACES ?

La réponse que je vais donner est, pour le coup, essentiellement subjective. Oui, je pense qu’il est nécessaire d’avoir une vocation pour aller en PACES. D’avoir une vocation pour faire médecine, pharma’, dentaire ou que sais-je… Ce n’est pas l’avis de tout le monde, et je suis même prêt à parier que c’est loin d’être l’avis majoritaire.  Donc non, ce n’est pas obligatoire. Objectivement, vous faîtes comme vous le sentez, c’est une question de motivation. On peut être très motivé sans ressentir de vocation. Mais je sais que si je n’avais pas une telle envie,  je n’irais pas en PACES, je ne souhaiterais pas y aller. D’abord car j’ai d’autres projets qui me motivent beaucoup et que je suis contraint de les mettre en arrière-plan pour pouvoir envisager une PACES, ensuite car c’est une année qui est compliquée, et j’estime qu’il n’est pas la peine d’endurer cela pour au final un résultat qui ne m’attirait pas tant que ça (si tant est qu’on a réussi le concours).

Mes professeurs sont absolument contre… Je les écoute ?

Avant de donner une réponse à cette question, il faut savoir pourquoi vos profs émettent un avis négatif sur ce sujet. Ont-ils perçu un manque de travail ? Un manque de motivation pour cette orientation ? Ou vous n’avez pas beaucoup parlé de votre projet donc on pense qu’il n’a pas été préparé ? Si c’est un manque de travail, c’est peut-être dû au lycée, pas forcément motivant pour tout le monde et ça ira mieux en PACES, même si il est évident qu’acquérir des méthodes de travail dès le lycée peut vous avantager. Si c’est un manque de motivation vis-à-vis de cette voie, êtes-vous certains que vous vous y plairez ? Si oui, foncez. Si vous n’êtes pas aussi catégorique que ça, prenez le temps d’y réfléchir et d’en parler avec votre entourage, idem si vous n’avez pas beaucoup parlé de votre projet autour de vous, faites-le, avoir un regard extérieur vous sera bénéfique.

Si vraiment vous voyez qu’un prof’ essaie de vous décourager alors que tous vos indicateurs sont au vert, ne l’écoutez pas… Tentez, et vous verrez bien. Engagez-vous simplement en connaissance de cause. La seule certitude qu’on peut avoir, c’est que si on n’essaie pas, on ne réussira pas. On aura juste de quoi nourrir des regrets pendant un bon paquet d’années.

C’est donc un petit article qui essaye de donner quelques bases sur la PACES, il reste encore beaucoup de choses à dire, mais c’est trop, ensuite on affine selon son projet je pense, on pourrait encore parler des heures de la PACES, le mieux est encore d’essayer de voir à quoi cela ressemble en vrai et de comparer à l’idée qu’on se faisait avant d’avoir observé ce que c’était !

P.S : si vous avez des commentaires, remarques, corrections à apporter, n’hésitez pas !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s