Réforme, réforme(s)…

2018-2019, 2019-2020. Deux périodes à retenir pour les futurs étudiants en PACES. Enfin, les choses bougent vraiment, dans de nombreuses facs en France les expérimentations vont bon train. La PACES est-elle en train d’être remplacée par d’autres cursus plus pédagogiques, plus « intelligents », et plus bénéfiques à l’étudiant ? On peut répondre « oui », dans une certaine mesure…
Lire la suite « Réforme, réforme(s)… »

Publicités

La PACES, mais qu’est-ce que c’est ?

La PACES… c’est quoi ? C’est la Première Année Commune aux Etudes de Santé. Bon, si je fais cet article, c’est sans aucune prétention d’apprendre quelque chose à ceux qui y sont déjà. C’est même sans aucune prétention tout court, c’est simplement pour aider des lycéens comme moi, ou pourquoi pas leurs parents à s’y retrouver sur ce qu’est la PACES. Ca fait un bon moment que j’ai envie de faire médecine (ce qui a l’immense privilège de me contraindre, comme d’autres, à passer par la case PACES), et trouver les informations n’est pas toujours une chose simple, faire son choix en connaissance de cause non plus, surtout quand on entend ce qu’il se dit à propos de cette année. Il faut faire le tri sur ce qu’on entend, sur ce que les professeurs disent aussi. Le but est donc de regrouper (de manière un peu organisée, même si cette qualité et moi ça fait 3, voire bien plus selon les jours) toutes les informations utiles (et vérifiées, même si je ne suis pas à l’abri d’erreurs bien sûr), nécessaires pour un lycéen afin qu’il sache dans quoi il s’engage s’il choisit la PACES ! Cependant, cet article ne prétend aucunement être exhaustif et ce n’est pas son objectif, ce sont simplement quelques bases et tout n’y est pas exposé. Prêts ? C’est parti ! Lire la suite « La PACES, mais qu’est-ce que c’est ? »

Un tirage au sort repoussé, mais pour combien de temps ?

La nouvelle s’est vite répandue ces derniers jours. Selon une information du journal Le Monde, le SADEP (le service inter-académique d’affectation des étudiants en première année d’études médicales et odontologiques, en gros le truc qui ne dépend pas tellement de toi) aurait déclaré que les affectations « en première année de médecine (sic) seraient limitées à 7500 » en Île-de-France. Déjà, on peut pointer un problème car il s’agit là de la PACES et non de la première année de médecine. 7500, c’est plus proche du NC national en médecine, alors qu’ici cela impacte toutes les filières de la PACES en Île-de-France… Cette précision est loin d’être anecdotique, puisqu’on parlait de sélectionner tous ceux qui voulaient aller en PACES et pas seulement ceux qui souhaitaient s’inscrire en médecine. Mais la pression est retombée car reculade du rectorat ou mauvaises informations données et publiées par le Monde, le rectorat a annoncé qu’il « n’y aura pas de tirage au sort ». On peut légitimement se demander s’ils n’ont pas voulu dire qu’il n’y aurait pas de tirage au sort pour l’instant. Ensuite, ils aviseront. Dans les faits, la sélection à l’entrée de l’université est interdite, ceci dit si un manque de place trop important se fait sentir, est-ce que vraiment le tirage au sort, si cette solution est privilégiée, pourra être empêché ? On ne sait pas. D’ailleurs, c’est une méthode de sélection parfois tolérée dans certains cas et certaines universités, ce qui ne la rend pas plus acceptable pour autant.

Fin de la polémique, pourrait-on dire : normalement, tout le monde aura sa place à la rentrée 2016 (et les années suivantes ça serait bien aussi). Pourquoi en parler alors ?

Lire la suite « Un tirage au sort repoussé, mais pour combien de temps ? »

Quand le futur touche le présent.

Un jour, cette semaine. Il est 16 heures, quelque part dans une librairie.

Une volée d’escaliers descendue, un virage à 180° plus tard, et 10 mètres plus loin, nous y voilà. Le rayon qui regroupe tous les ouvrages à tendance plus ou moins médicale de la librairie. Des livres de PACES, « 4000 médicaments inutiles ou dangereux », des livres d’anesthésie-réanimation, de cardiologie, de chirurgie digestive, d’oncologie, j’en passe et des meilleures… En clair, beaucoup de livres utiles à ceux qui sont en médecine (quand on a réussi sa PACES plutôt, la loi du Numerus Clausus est implacable). Je les regarde, je les ouvre, je les lis. Je comprends pas grand-chose encore. Normal, je suis en seconde. Dédicasse à la chimie organique. Je me disais aussi, en regardant le hashtag #paces sur Twitter qu’elle posait des problèmes à certains. Il me semble qu’on en voit un peu en Terminale S. J’ouvre un livre d’anesthésie-réanimation, je comprends rien non plus, c’est bourré d’abréviations.  Je n’y comprends vraiment rien, mais je trouve ça plutôt sympa d’aller feuilleter ces bouquins.

Lire la suite « Quand le futur touche le présent. »